Quel garde suppléant choisissez-vous ?

Le Premier Ministre et les Ministres du Comité ont exprimé à l’unanimité leurs remerciements aux directeurs sortants Alessandro Pansa et Alberto Manenti qui ont occupé leurs fonctions respectives avec un dévouement professionnel et un grand esprit de service, garantissant, par une grande efficacité opérationnelle, la sécurité nationale.

A lire également : Pourquoi donner de l'argent dans votre poche ?

ROME — La réunion du Comité interministériel de sécurité de la République (CISR) s’est terminée ce soir, au cours de laquelle Après une gestation prolongée et une série de reports, le gouvernement Gialloverde, près de six mois après son investiture en Palazzo Chigi, a nommé les nouveaux chefs des services secrets. À la tête du DIS, l’organe qui supervise les activités des services de renseignement, le général Gennaro Vecchione a été nommé, actuellement au sommet de l’école de spécialisation de la police, tandis que le général Luciano Carta a été choisi au sommet de l’AISE, le service secret qui s’occupe des activités à l’étranger. General Charter était déjà numéro deux à l’Aise depuis quelques années. Une décision anormale par rapport au secteur consolidé, qui a permis, comme cela s’est produit jusqu’ici par le passé, d’équilibrer les nominations entre les différentes forces de police et le corps militaire. Cette décision pourrait également devenir un tournant, avec un renforcement de l’activité de « renseignement » économique et financier : une question discutée depuis des années et rendue convaincante par les développements récents.

Lorsque le sort d’un pays est de plus en plus lié aux marchés financiers internationaux, et en particulier sur le front de la cybersécurité à la suite de la nécessité de protéger les entreprises et les réseaux contre la pénétration croissante des opérations d’espionnage avancé.

A lire aussi : Pourquoi un bébé de 18 mois ne fonctionne-t-il pas ?

Avec la confirmation décidée en juin dernier à l’AISI du général Mario Parente, ancien commandant du Ros dei Carabinieri , Aujourd’hui, pour la première fois, les dirigeants des services secrets sont « blindés ».

Les décisions discutées entre les deux alliés gouvernementaux ont été discutées jusqu’au dernier moment, avec la participation « externe » mais influente du Quirinal sur des questions si délicates pour le pays. La réunion du Comité interministériel de sécurité a en effet été reportée de 17 heures de l’après-midi à 22 hier soir, en raison de la volonté de se prononcer sur les changements exprimés le matin lors de son audition à Copasir par le vice-président et ministre. Matteo Salvini dans lequel il a déclaré : « Aujourd’hui, il y a une réunion ad hoc de la CISR et je me rends compte que tous les matchs ouverts sont fermés. Voyons ce que le Premier ministre nous propose «

Le Premier ministre et les ministres du Comité ont exprimé à l’unanimité leurs remerciements aux directeurs sortants, Alessandro Pansa et Alberto Manenti (dont le mandat avait été prolongé d’un an le 7 mars, soit trois jours après les élections du gouvernement sortant dirigé par Paolo Gentiloni) qui ont exercé leurs fonctions respectives avec un dévouement professionnel total et un esprit de service élevé, garantissant, par une large efficacité opérationnelle, la sécurité nationale.

ARTICLES LIÉS