Pourquoi sommes-nous en train de faire une sieste ?

A voir aussi : Comment gérer les conflits avec son adolescente ?

Longtemps sous-estimé, ces dernières années, la sieste de l’après-midi semble être revenue au sommet, grâce à une série d’études scientifiques qui ont attesté de son efficacité. Selon le dernier, publié il y a quelques semaines par General Psychiatry, la sieste de l’après-midi non seulement nous libère de la fatigue, mais peut également augmenter nos capacités cognitives.

La sieste de l’après-midi : combien de temps dormir ?

Les chercheurs ont examiné 2 214 personnes en bonne santé, âgées de 60 ans et plus, en Chine, où les siestes en après-midi sont courantes. On a demandé aux participants s’ils avaient fait une sieste au moins 5 minutes après le déjeuner. Les deux tiers l’avaient fait, les autres non. Chacun a ensuite été testé pour mesurer diverses capacités mentales, telles que la mémoire, l’attention, le calcul et l’orientation. En croisant les données, les chercheurs ont découvert que ceux qui dormaient à après-midi, il a obtenu des résultats plus élevés aux tests cognitifs que les autres. Mais le montant de la sieste est également important. Les siestes plus courtes et moins fréquentes (moins de 30 minutes, pas plus de quatre fois par semaine) ont été associées aux plus grands avantages. Les siestes plus longues et plus fréquentes ont obtenu un score plus faible. De plus, les personnes qui se reposaient délibérément à certains moments, au lieu de le faire chaque fois qu’elles se sentaient fatiguées, ont obtenu un score plus élevé. Bref, la meilleure façon de profiter des effets bénéfiques d’une sieste quotidienne est de la programmer en début d’après-midi, de la garder en dessous de 30 minutes et d’essayer de la faire plusieurs fois par semaine .

A découvrir également : Quelle activité faites-vous dans un groupe ?

Repos de l’après-midi : les avantages

Dormir 20/30 minutes après le déjeuner offre plusieurs avantages aux adultes, notamment :

  • Relaxation
  • Fatigabilité réduite
  • Amélioration de l’
  • Meilleur performances, y compris des temps de réponse plus rapides et une meilleure mémoire

Repos de l’après-midi : les inconvénients

La sieste, cependant, n’est pas pour tout le monde. Certaines personnes, par exemple, ne peuvent pas dormir pendant la journée ou ont de la difficulté à s’endormir ailleurs que dans leur propre lit. Sans oublier que la sieste peut également avoir des effets négatifs , tels que :

  • Se sentir groggy et désorienté après s’être réveillé d’une sieste.
  • Problèmes de sommeil nocturne. Les courtes siestes n’affectent généralement pas la qualité du sommeil pour la plupart des gens. Mais pour ceux qui souffrent d’insomnie ou de mauvaise qualité de sommeil la nuit, la sieste pourrait aggraver ces problèmes, surtout lorsqu’elle dépasse le temps imparti.

Quelle est la meilleure façon de faire une sieste ?

Pour tirer le meilleur parti d’une sieste selon les experts en médecine du sommeil, voici comment y faire face :

  • Fabriquez un repos court, environ 10-20 minutes (max 30 minutes). Plus nous nous reposons longtemps, plus nous risquons de nous sentir groggy par la suite. Cependant, les jeunes adultes peuvent dormir un peu plus.
  • Mieux vaut dormir en début d’après-midi . La sieste après 15 heures peut interférer avec votre sommeil nocturne. Des facteurs individuels, tels que la fatigue, l’heure à laquelle nous nous couchons, l’âge et la prise de médicaments, peuvent également jouer un rôle dans la détermination du meilleur moment de la journée pour faire une sieste.
  • Prenez un café… d’abord . Le mécanisme d’action de la caféine fonctionne généralement entre 20 minutes et une demi-heure après la prise de café. Ainsi, prendre un café avant une sieste aide à se réveiller à l’heure et plus rapidement.
  • Créez un environnement reposant. L’idéal est de faire une sieste dans un endroit calme et sombre avec une température ambiante confortable et peu de distractions.
  • Après la sieste, c’est un C’est une bonne idée de prendre le temps de se réveiller avant de reprendre les activités, surtout celles qui nécessitent une attention particulière.

ARTICLES LIÉS